POSTER VINYL RELEASE TOUR net(1)
DATE : 21 décembre 2017
HEURE : 20 h 30 min
ADRESSE : Port de commerce Brest
LIEU : Le Ptit Minou
Crossroad Blues au P’tit Minou [passé] 21 décembre 2017

Cet article, tout comme le set que nous avons donné ce soir là, est dédicacé à Sylvain.

Par Jerrican Nachos

Alors comme ça le P’tit Minou va fermer ? Après maintes annonces, menaces de cessation d’activité et rattrapages in extremis, le couperet est tombé et on a appris que le café-concert n’allait finalement pas réussir à perdurer. Ça nous a foutu un coup, en à peine quelques mois d’existence le lieu s’était rendu indispensable, à se demander comment on a pu faire avant… Malgré ça, alors qu’on avait l’impression que le Minou commençait à prendre un bon rythme de croisière, tout s’arrête. Mais cette fois, aucun doute n’est possible au vu de la comm’. Ça saoule, mais on ne va pas se démonter pour autant.

Il se trouve qu’avec ma casquette de producteur de soirée, on avait une date de calé en décembre en partenariat avec le collectif de plasticiens Ballast. Oh, ça ne devait être qu’un petit événement tranquille, simple à mettre en place et sans trop de fatigue à la clef. Mais ça s’est transformé en « la dernière soirée qu’on organise au P’tit Minou », pas d’autre choix que d’y faire une ultime méga-bamboule. D’une programmation initiale présentant Free Wheelin’ et Koonda Holaa, on s’est rajouté nous ; d’une scénographie discrète à base de quelques sérigraphies on est passés à une redécoration grandiose du bar pour l’occasion.

KoondaHolaaCrossroad

Scéno réalisée par Guillaume Cochet, qui n’a de cesse de m’impressionner. (photo : Rémy Talec)

Et puis ensuite on a appris qu’en fait non, c’est fois là encore c’était pour du flan, le bar ne ferme pas. Ok. Par contre, Sylvain est remercié et remplacé. Ça nous a fait un drôle d’effet. Pour nous, Sylvain c’est lui qui a tenu tout le lieu grâce à la prog qu’il a composé au fil des mois, réussissant en un temps très court à convaincre des pointures à se ramener au bout de la Bretagne sur cette nouvelle scène. Sylvain qui nous a accueilli tout plein de fois autant comme artistes, organisateurs ou clients ; qui nous a permis de mettre en place les Rock Sweet Roll, c’est pas rien quand même. Sans lui, vous seriez vous ?

Mais bon, c’est comme ça, toujours est-il qu’on allait tout de même faire cette putain de soirée. On a appelé ça Crossroad Blues, ça se passait pour le solstice d’hiver, soit la nuit la plus longue de l’année, donc l’occasion parfaite d’inviter le diable pour pactiser avec lui, surtout quelques jours avant la Noël. Fêtons les lumières plutôt que toutes ces conneries. Si ça vous paraît délirant, apprenez qu’on a fait complet pour cette soirée, et toc.

JNRcrossroad

J’aime beaucoup cette photo, prise par Rémy Talec

Nous on a joué entre Free Wheelin’ et Koonda Holaa. Pour faire nos malins, on a préféré ne pas jouer sur la scène mais plutôt à côté, sans reprise du son, brut. Les gens commençaient à être bien bien chauds, on a fait un set court, 25 minutes, avec nos chansons les plus lourdes histoires de rester dans le ton de la soirée. C’était un très bon concert, on se sentait très liés Rose et moi, j’ai pu grimper les quelques marches sur lesquelles étaient posés mon ampli, j’ai pu me cogner à l’audience. On a joué pour la première fois Bilou, qui ne s’appelait pas encore comme ça, et je me souviens avoir senti un sentiment de puissance rare, c’était très cool.

Et puis on a remballé en vitesse le matos et on a profité du concert magistral de Koonda Holaa. Le lendemain, en ouvrant le Ouest France, on a pu lire un retour dithyrambique de la soirée dans lequel on était présenté comme « l’excellent duo brestois », dois-je préciser qu’on était tout fiers ?

scénoCrossroad

Et donc, le diable (photo : Framboisier)

Laisser un commentaire

2019 Jerrican Nachos & the Rookies © Tous droits réservésSite réalisé par Yann Jarno