afficheglobuleduo
DATE : 17 novembre 2017
HEURE : 19 h 00 min
ADRESSE : Brest, rue Emile Zola
LIEU : Globulle Rouge
Le Globulle Rouge [passé] 17 novembre 2017

Par Jerrican Nachos

Les plans de concert, ça va, ça vient. Certains sont attirants, d’autres sont péraves. Des fois on va dire oui sans trop y croire, des fois on doit dire non la mort dans l’âme. C’est comme ça, c’est de l’orga, de la logistique, un peu de stratégie et beaucoup d’improvisation au petit bonheur la chance. Pour le moment, on ne travaille pas des mois en avance à booker des tournées avec des structures ayant en tête la saison n+2 quand on leur envoie un mail. Cela étant, ça commence à nous jouer des tours et il va être temps qu’on commence à maîtriser un peu les timing de programmation, ou trouver notre propre fonctionnement ; on commence à manquer des occasions parce qu’on ne s’y prend pas au bon moment.

Toujours est-il qu’il y a un plan auquel il est presque impossible de dire non : le Globulle Rouge, un bar-restaurant brestois. Comprenez-nous, ils nous payent avec de la nourriture. DE. LA. NOURRITURE. C’est trop formidable pour imaginer refuser ça. En gros, quand on joue chez eux, on a un repas offert au restaurant une prochaine fois. Pour comprendre l’enjeu, il faut préciser que les plats proposés par le Globulle sont des pinacles de délices, complexes mais accessibles. Et si l’on se présente nous-mêmes souvent en annonçant que « Nous apprécions nous produire en concert », on a moins l’occaz de dire sur scène qu’on adore la bonne bouffe. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour nous c’est le tip-top kiff.

Or donc, rappel des épisodes précédents : Youn Rookie décide de quitter le groupe (si vous avez manqué cette affaire, vous avez quatre articles de retard, le premier est ici). Le dernier concert qu’il donne avec nous est à la Maison Jaune le 11 novembre 2017. Entre temps, Rose et moi on se demande ce qu’on va faire et on se rend compte qu’il n’est pas question qu’on laisse tomber le groupe pour autant. Dans la foulée le Galaxy Target Club nous propose de jouer pour son after, ça nous fait un premier concert inattendu et improvisé en duo vu que Youn n’est pas dispo, il est à Saint Brieuc. Plus tard, le Globulle nous propose la date du 17 novembre soit une semaine après le départ de notre lead guitarist. Repas offert oblige, on accepte sans y penser à deux fois.

Je blague bien sûr, on y a réfléchit, et le plan nous plaisait particulièrement. On ne savait par quel bout prendre la reprise de JNR en duo et, sans qu’on puisse se torturer l’esprit, un concert nous est proposé nous empêchant de nous encroûter, la perfection. Nous voilà donc embarqué pour l’anniversaire du restau et le beaujolais nouveau. On a joué assez tôt vu qu’on prévoyait ensuite d’assister au Festival Invisible, et de potentiellement chroniquer l’événement. C’était pas plus mal en fait, déjà parce que c’est nous qui ouvrions les festivités et, là où on aurait pu s’attendre à une programmation avec un début en douceur un peu consensuel avant de muscler le propos, notre set a tout de suite mis une ambiance électrique que le public n’attendait pas, ce qui est généralement une bonne chose.

Autre bon point, il n’y avait pas trop trop de monde en début de soirée, ce qui n’était pas plus mal au vu de notre maîtrise toute relative de cette nouvelle formation. On avait dû faire 3 ou 4 répétitions, ce qui est suffisant pour que ça tienne tout à fait la route, mais insuffisant pour que le rendu soit réellement carré (« Tant mieux ! » hurleront les punk). Alors OK, ce n’était que de la réadaptation à ce stade, on n’a pas cherché à composer des nouveaux morceaux à la hâte. Quand même, jouer en duo ce qui a été pensé et joué des mois durant en trio, ça ne se fait pas en un tour de main.

Tout ça été tout de même très honnête et, chance incroyable, on a une captation audio de ce premier concert faisant suite au départ de Youn, grâce à Stéphane qui était à la technique. Ça aussi ça nous a permit de nous remettre en selle très vite, avoir du matos pour communiquer permet d’affirmer notre existence,au moins pour nous dans un premier temps. Ça nous a permis aussi de postuler au tremplin Musique de RU avec cet horrible EP live imbitable, qui nous assurait de ne pas être retenu mais qui m’a permis de conclure une longue blague avec moi-même, c’est précieux.

Last but not least, j’ai dû batailler tant que tant et donner un mini-cours express d’Internet à l’incroyable Brendan Tracey pour pouvoir récupérer sa vidéo prise au portable de notre dernière chanson. Je l’avais rencontré deux ans auparavant alors qu’on jouait déjà au Globulle Rouge pour l’anniversaire, on avait bien branché, lui était là avec son groupe et je me souvenais qu’il avait bien aimé notre reprise de Personal Jesus. Donc on l’a joué ce soir là aussi et il nous a filmé avec un talent étonnant tant c’était fait de but en blanc. Je ne sais pas si c’est un coup de pot ou s’il a l’habitude de prendre des vidéos comme ça, mais je trouve qu’il a fait des prises de vues malines et très cool, je suis super content d’avoir ce document.

Après le concert on avait donc droit à un repas chacun, on a tellement fait traîner ça qu’on y est allés ensemble mi-mars, 4 mois après, les loosers je te jure.

Laisser un commentaire

2019 Jerrican Nachos & the Rookies © Tous droits réservés - Site Réalisé par Yann Jarno