Vraiment, c'était cool.
DATE : 8 septembre 2016
HEURE : 13 h 30 min
ADRESSE : UBO
LIEU : UBO
Journée d’accueil de l’UBO_v2 [PASSÉ] 8 septembre 2016

Où : sur le campus de l’UBO, Brest

Quand : Jeudi 08 septembre 2016, entre 13h30 et 17h

Par Youn Rookie 

accueil étudiant 2016

L’année dernière, on avait joué sur cet événement en configuration acoustique amplifiée, et ça avait fini sous une douche d’avions en papier / attentat contre la régie. Quelque part, ça a du plaire à quelques uns : on a été contacté pour remettre ça cette année. La demande était un peu différente, ceci dit : on devait intervenir à différents points du parcours découverte qui était proposé aux étudiants pour y amener une animation, une ponctuation musicale, dirons nous.

Jerrican et moi nous étions trimbalé sur le campus, quelques jours avant, carte du parcours en main, pour voir où il serait intéressant de jouer. On avait statué sur trois endroit : près du service culturel, près de l’Agoraé, une supérette « par les étudiants pour les étudiants », d’après ce que j’ai compris. Il s’y tiendrait un genre de petit cocktail tout le long de l’aprem. Enfin, nous pensions finir notre journée en jouant près de la Bibliothèque Universitaire.

Donc le jour J, on se pointe vers 13h30 au bureau de notre contact à la fac pour récupérer quelques éléments de scéno (ballons, affiches de l’événement) pour situer un poil notre présence au yeux du public. On finit par trouver notre contact, récupérer des ballons, saluer les membres de l’orga’ qu’on croise, tout va bien, on bouge s’installer près du service culturel.

Premier set en place, j’ai mis du rubalise derrière Rose, on se place dans le genre de hall, Jerry ou moi (je sais plus, les deux sûrement) gardons la porte automatique constamment ouverte pour que les types du stand de vélos (Brest À Pied À Vélo) puisse entendre, dehors. On a joué devant quelques étudiants de passages, on s’est déplacés dehors, mais rien n’y a fait : pour moi, ce set était une répétition publique particulièrement ensoleillée à laquelle quelques curieux/ses sont passés prêter une oreille. Sympa, quoi, mais pas encore le feu sacré.

Au bout de 4-5 morceaux, on se dit que c’est bon, on va bouger. On bouge, on se pointe à l’Agoraé.

Là, c’était bien plus marrant, de mon point de vue. Il y avait ce fameux « pot » permanent, où les étudiants en plein parcours venait prendre un verre, comprendre un peu ce qu’était cet endroit, puis repartait. il servait du punch sans alcohol. C’était vraiment bon, hyper sucré et très désaltérant. Ça m’a sauvé. Donc on se pointe, encore dans un hall, mais cette fois avec du monde dedans.

On installe la batterie, on sort nos grattes, on colle notre backdrop au mur et on se chauffe vite fait.

Ce set était vraiment marrant dans le sens ou on était vraiment dans le rôle du « groupe d’ambiance sonore en fond ».  On jouait et le public nous regardait avec un genre de perplexité curieuse et méfiante. On ne s’est absolument pas présenté, pas de bonjour, pas de salut, que dale, juste on arrive et paf, on déroule. C’est drôle, du coup, parce que tout le contact, toute l’information est contenue dans ce qu’on joue, comment on bouge et le backdrop, pour le nom du groupe.

Encore une fois, on était pas là pour faire le gros show, juste un genre d’ambiance en périphérie des discussions. On souriait aux gens, on gigotait dans notre coin, on déambulait autour d’eux, mais sans vraiment attaquer non plus, juste en installant ce truc sonore dans le hall.

On a joué quelques chansons et on a remballé, j’ai causé avec un pote qui s’occupait du punch que j’ai mis tout le set à reconnaître, puis on s’est déplacé vers la B.U.

Arrivé là bas, on a causé et en est ressorti qu’on ne jouerait pas à la B.U., mais bien devant les halles de sport, où se concentrait les étudiants au retour de leur parcours.

après de rapides délibérations sur la mise en espace de notre set, on a rapproché une table de pique-nique d’un genre de gros contener, et la scène a prit forme assez vite : j’avais décidé de jouer sur la benne, Rose jouerait sur la table et Jerrican jouerait où il voudrait sur tout ça. On avait mit le backdrop sur le bout de la benne, je jouais pile au dessus, on était disposés en escalier, un truc très graphique, vraiment. Un coup de bol que Nicolas Hergoualc’h, qui officiait sur l’événement sous le nom de Blackbox Photography nous ai chopé en sténoppé dans cette configuration. Les images sont géniales. merci Nicolas.

J'ai adoré jouer sur cette scène à étage improvisée.

J’ai adoré jouer sur cette scène à étage improvisée.

Vraiment, c'était cool.

Vraiment, c’était cool.

À un moment du set, on jouait à fond, c’était chouette, et je me suis rendu compte que le coin avant droit de la benne sur laquelle j’étais debout était vraiment près d’un fourgon garé tout près. J’ai considéré le truc pendant un moment, puis, sur un refrain un peu plus entraînant que les autres, j’ai sauté sur le fourgon. Ça a fait son petit effet, et j’ai fais des allers-retours comme ça pendant un truc comme deux chansons, jusqu’à ce que notre contact dans l’organisation me voit et me fasse signe de redescendre du camion. J’ai donc repris ma position sur la benne sans plus retourner sur le fourgon.
Ah, et à un moment pendant le set, une nana s’est pointée avec une camera sur un trépied pour faire des plans. On nous avait prévenu, en arrivant sur le gymnase pour jouer, que ça risquait d’arriver. C’est donc bel et bien arrivé, et mieux que de le lire, vous pouvez le voir

C’était un chouette concert.

Vraiment.

Un chouette concert dans une journée pleine de concerts cools.

Laisser un commentaire

2019 Jerrican Nachos & the Rookies © Tous droits réservés - Site Réalisé par Yann Jarno