IMG_9315
DATE : 7 septembre 2017
HEURE : 11 h 00 min
ADRESSE : Ouessant
LIEU : Ilophone
Ilophone jour un [passé] 7 septembre 2017

Par Jerrican Nachos

Chacune de nos deux journées de concerts sur Ouessant était dédiée à une tâche particulière. Le premier jour l’idée était d’apparaître sur « le chemin » des festivaliers. En lien avec l’équipe, on a défini quels lieux allaient être les plus fréquentés en fonction des heures et on a sélectionné trois créneaux horaires pour autant de sets.

Le premier créneau correspondait à l’arrivée du bateau rempli de festivaliers. Le plan A était de jouer entre le bourg et le camping en passant par l’arrêt des cars pour surprendre les premiers arrivants et faire une première apparition très ténue que peu de gens verraient mais qui lancerait la rumeur d’un groupe pouvant surgir n’importe où n’importe quand, concept alimenté par les affiches collées qui certifiaient de notre présence pendant le week-end, mais n’annonçaient rien de particulier, ne précisaient ni où ni quand.

Première déconvenue, la météo indique qu’il va pleuvoir. Pas de problème pour Phil a.k.a. le couteau suisse de l’équipe de l’Ilophone, capable de trouver une solution à n’importe quelle situation : on va plutôt jouer dans la gare maritime. Comme il va pleuvoir, les festivaliers vont se masser dans le hall pour s’abriter en attendant les cars et on va jouer au milieu en marchant sur tout le monde, un début surprise enflammé.

Deuxième déconvenue, une fois sur place à 11h30, force est d’observer qu’il ne pleut finalement pas. On suit quand même le plan, on installe notre matériel et on commence à jouer dans un hall quasi vide, à l’exception d’une petite dizaine de personnes qui sont rentrées au chaud, tandis que leurs potes sont dehors à fumer des clopes. Au bout de quelques chansons, on se dit qu’on serait tout aussi bien dehors nous aussi, à jouer sur le parvis. On fait ça et c’était une bonne idée : si presque personne ne s’est arrêté pour nous écouter, pressé d’aller boire la première bière planter leur tente, beaucoup de gens nous ont aperçu et nous en ont parlé pendant le week-end, dans le goût de « Mais c’est vous qui jouiez à la gare maritime hier matin non ? Cooool. »

Jerrican Nachos & the Rookies

L’entrée de la gare maritime

Le deuxième set aurait dû être le pinacle de la journée : nous et l’équipe avions réussi à gérer pour jouer en électrique sur le toit du SPAR en plein milieu du bourg juste à côté de l’église, invoquant les grands anciens que sont les Beatles et le Jefferson Airplane, mais version Ouessant. Ça aurait eu de la gueule, mais la pluie nous a forcé à revoir une deuxième fois nos envies. C’est donc en grommelant qu’on s’est rendus au camping municipal pour jouer dans les toilettes. On a vite retrouvé nos sourires : sur place se trouvait une belle équipe de vainqueurs à l’apéro depuis le début d’aprèm’, super chauds et ravis de voir qu’un concert venait à eux, tout cuit. Plusieurs ont halluciné : « Attendez, mais vous allez jouer là, pour de vrai, tout de suite ? Roh, je vais chercher tout le monde, c’est trop bien ! ». Le set, quoiqu’acoustique, était très électrique dans ces toilettes remplies de gens. Le show était à 360° : en plus de la porte d’entrée des chiottes, on a pu ouvrir une fenêtre dans le fond pour que les gens dehors puissent nous écouter tranquille sans avoir à bouger leur derche. Dans la vidéo de Florent et Maïwenn, on en voit des images que j’aime beaucoup : on ressent la bonne humeur sur le visage des gens.

On voit les toilettes vers 1min30

Après ce succès, direction la troisième et dernière représentation de la journée, chez P’tit Louis. Un jour, ma mère m’a raconté qu’elle était sur Ouessant avec mon père, qu’ils sont allés au bar où ils ont été abordé par un type très sympa qui leur a payé la tournée, tournée qu’ils ont remise, que le type a lui-même remis, etc., ils ont fini rond comme des queues de pelle, ça a l’air d’être un très bon souvenir. Ce type en question, cette figure locale, c’était P’tit Louis, et nous on jouait dans son jardin. Au-delà du plaisir de se produire chez une légende îlienne, il faut comprendre que sa maison se trouvait sur la route entre le bourg et la salle des concerts, ce qui fait que pendant qu’on faisait notre concert acoustique on a eu tout plein de monde à s’arrêter pour nous écouter avant d’aller se faire blaster par les concerts d’à côté. L’ambiance était très très chouette. P’tit Louis était là, bien sûr, avec ses copains, on le voit en costume sur la vidéo.

IMG_9315

La fiesta a un visage.

Dans le public, on avait une infirmière qui nous connaissait de notre concert à l’hôpital de Bohars à la fête de la musique de l’année passée, ça c’est pas banal. Il semblerait qu’elle ait parlé de nous a plein de monde entre temps, c’est marrant de se dire qu’elle est tombée sur notre concert par hasard en se baladant pendant le festival. Entre deux chansons, j’ai reçu un appel pour visiter une maison, j’ai répondu mais ça ne captait pas très bien, j’ai quand même dit OK et j’ai confirmé les infos en revenant sur terre après l’Ilophone.

Le récit de la journée pourrait s’arrêter là mais non : quand on invite Jerrican Nachos & the Rookies quelque part, ils ne font pas les choses à moitié. En plus des six concerts prévus de ce festival OFF officiel, on s’est aussi permis de faire notre festival OFF officieux en jouant dans le salon de P’tit Louis. Ce n’était pas vraiment un concert, on buvait des coups et quelqu’un grommelait « Hé dis donc, ça manque de musique non ?? », alors on jouait un morceaux ou deux, on buvait un coup et rebelote. C’était assez émouvant comme moment, je sentais P’tit Louis heureux de la situation : ses potes sont chez lui, sa famille aussi, des inconnus qu’il accueille le plus chaleureusement possible le lui rendent bien en jouant de la musique ; dans son œil je lisais la satisfaction d’une vie bien menée qui a permis à arriver à un instant aussi chouette. Alors on a repris Louie Louie, qu’on a rebaptisé P’tit Louis Louis, tout le monde a chanté en coeur le refrain et des paroles improvisées, c’était super cool. On a quelques images de en vidéo :

On serait bien restés là toute la nuit mais on était attendus pour manger, et enchaîner sur les concerts du soir, mais c’est une autre histoire qui ne concerne pas directement ce site. Après les concerts, on a filé au lit vu qu’on remettait ça le lendemain. Et le récit du lendemain, c’est dans l’article suivant !

Laisser un commentaire

2019 Jerrican Nachos & the Rookies © Tous droits réservés - Site Réalisé par Yann Jarno