IMG_9243
DATE : 10 septembre 2017
HEURE : 12 h 00 min
ADRESSE : Ouessant
LIEU : Festival Ilophone
Ilophone jour mille [passé] 10 septembre 2017

Par Jerrican Nachos

Pendant que Rose et moi roupillions à l’auberge, Youn, Florent et Maïwenn sont parti en after avec les gars de Rage Against the Peppers, qui sont à ce qui paraît des gens chouettes, ils les ont même invité à venir voir Ultra Vomit à Saint Brieuc, c’est quand même très sympa. Tout ce beau monde se demandait ce qu’on foutait et pourquoi on avait fait faux bond au moment du concert (vous ne voyez pas de quoi je parle ? Alors lisez cet article). Toujours est-il que je me suis réveillé de bonne heure et suis allé prendre mon petit déjeuner.

Je suis tombé sur le chanteur de Rhum et Eau et le batteur du Mamooth qui n’avaient pas dormi de la nuit et finissaient la bouteille de Porto et le cubi de rosé. J’ai eu droit à mon verre et ai été invité à prendre part à la discussion. Pour dire vrai, j’étais surtout spectateur de ce qui se disait, voyeur presque. Le gars de Rhum et Eau racontait l’histoire du Chant de Marin, comment son père (je crois) et d’autres ont créé la tradition et comment lui-même la perpétue. Il ponctue ses anecdotes par des bribes de chants, et à un moment le batteur du Mamooth bloque. Il lui dit « tu sais, la chanson que tu viens de fredonner, ma mère me la chantait quand j’étais petit. Ma mère, je l’ai perdu jeune, et depuis j’essaie de retrouver ce morceau ». Et sans rien dire, l’autre gars plante ses yeux dans les yeux du jeune et lui mi-chante mi-déclame la chanson.

Putain, je sais que j’étais crevé du week-end et à fleur de peau, mais c’était très émouvant. Je crois que c’était une chanson de Michel Tonnerre. Ensuite on a bu des coups, c’était chouette, Rose s’est levée, on est allés se promener, on a considéré le ciel nuageux et tiré un trait définitif sur nos derniers espoirs de jouer sur le toit du SPAR dans le bourg. On a retrouvé Youn, remballé tout le matos et pris le bateau en sens inverse. Une crêpe plus tard au Conquet en compagnie de Florent et Maïwenn et toute cette histoire de festival était close.

Enfin, elle l’a vraiment été quand on a reçu les deux vidéos montées par Florent, que je ne féliciterai sans doute jamais assez pour son professionnalisme, son efficacité et sa fiabilité, il m’a bluffé. Non, parce que ce gars, c’est pas son boulot de faire ça, c’est quand même hallucinant. Et Maïwenn, je ne sais pas comment elle a fait pour gérer aussi bien le son au vu du matos qu’on avait, qu’on bouge tout le temps et qu’on était la plupart du temps en extérieur. Ils sont très doués, embauchez-les à l’adresse flo.ledoare (@) gmail.com.

Bon, je vous laisse avec les vidéos prouvant que toute cette épopée est véridique et on se voit une prochaine en concert, bisou.

Laisser un commentaire

2019 Jerrican Nachos & the Rookies © Tous droits réservés - Site Réalisé par Yann Jarno