newtrtrt
DATE : 16 avril 2017
HEURE : 17 h 00 min
ADRESSE : Le Miden
LIEU : Le Miden
Goûter rock au Miden [passé] 16 avril 2017

whodunit miden

Jerrican Nachos : La véritable information de cette soirée, c’est que le président de Food Train a joué dans Pizzza, un groupe electro avec des paroles absurdes qui est parti jouer jusqu’à Amsterdam et qui s’écoute par ici. Je n’en avais jamais entendu parler, mais le nom est formidable.

Ces temps-ci j’essaye de m’intéresser tant bien que mal à l’amplification de ma gratte. J’y connais rien et je ne sais pas écouter, retenir, identifier les sons alors c’est mal barré. Pour acquérir des compétences sur le sujet et moins passer pour une buse auprès des autres musiciens et des techniciens, je suis allé à la bibliothèque pour lire un bouquin que j’y avais repéré, un truc du genre « Ampli de légende illustrés », ça avait l’air de s’adresser aux abrutis de débutants comme moi. Ça me rappelait des trucs que j’avais pu lire sur les grattes, des livres avec des notions de base, c’est pratique, mais pas de chance cet ouvrage là s’adresse plutôt aux connaisseurs qui veulent vraiment connaître plus de détails sur des amplis plus ou moins obscur, avec schéma des circuits imprimés et références précises des lampes utilisées. Bon, autant dire que je n’ai pas compris, et donc appris, grand-chose. Ça m’a fait me dire que j’allais sans doute être obligés de tester des amplis pour essayer de me faire aux différents sons, alors j’étais content de jouer au Miden sur le matos des Whodunit, dont on faisait la première partie Rookie Rose et moi.

miden yeah

Le chanteur des Whodunit a pris ces photos avec son polaroid, c’est pas tip top ça ?

Ouais, on était en duo, Youn était en Ecosse, mais malgré ça, quand l’asso Food Train nous a proposé de jouer au Goûter Rock du Miden, il n’était pas question de refuser le plan. Faut bien nous comprendre : on était déjà présents quelques semaines auparavant pour la soirée Donkey Saplot + Butcher et Szyslak et il nous en restait un très très bon souvenir. Non pas tant parce que les groupes étaient bons (ils l’étaient), non pas tant parce que l’ambiance était bonne (elle l’était), non pas tant parce que les gens étaient gentils (ils l’étaient) mais parce que, goûter oblige, l’asso proposait un petit buffet bonne franquette avec pain-pâté-fromage-confiture à prix libre. Mais pas de la mauvaise came,  c’était des produits de qualité qui déboîtent à donf. On était extatiques, alors duo, trio, la question n’était clairement pas là et on a accepté la date.

Et comme je le disais, ça m’a permit de jouer sur le matos des Whodunit, un quatuor de la région parisienne (basse-batterie-2 guitares) très cool, super énergie, très dansant et rock’n’roll. Très sympa les gars, on a fait l’after avec eux et l’asso Food Train, on s’est mangés un délicieux bœuf bourguignon accompagné de non moins délicieux vinyls, et on a eu deux gars de Whodunit à la maison pour la nuit, des gens charmants, vraiment. Les 4 gars ont un truc comme une heure et demie de set qu’ils déroulent sans respirer et ça prend très bien avec le public. Un peu moins avec moi, mais faut m’excuser j’étais malade et j’avais pas trop les idées en place, je me suis foutu en retrait, ce qui n’a pas empêché le chanteur de me désigner pour démarrer la jam. Faut que j’explique ça aussi : Whodunit ne finit pas son concert juste comme ça, ils tendent leurs instruments à qui veut s’en saisir et ça improvise. Pas de pot que ce soit tombé sur ma pomme, je suis une bille en impro. Au chant ça passe, mais à la guitare je rame pas mal, alors malade c’est encore pire. J’ai calé un riff sur le rythme de batterie, et une fois lancé j’ai refourgué ma place au gratteux de Donley Saplot qui a fait un bien meilleur boulot que moi. Rookie Rose a pris son tour à la batterie, c’était cool à voir.

Elle a passé un palier Rose, ces derniers temps. Je la sentais être à deux doigts de faire avancer son jeu de manière significative, et en l’espace de quelques jours, pour plusieurs raisons différentes, elle s’assume carrément plus et tape plus fort et plus juste, c’est très agréable à entendre. Résultat, notre duo était bien solide et le set a bien roulé, comme celui du Minou quelques jours avant. Les nouveaux morceaux fonctionnent, ceux adaptés sans Youn aussi donc tout va bien, même si c’est beaucoup plus brut comme son. Il manque clairement la finesse du jeu de Youn Rookie pour contrebalancer la brutalité de Rose et moi. En terme de spectacle c’était pas aussi lâché que le mercredi précédent. Faut dire qu’on était ultra détente cette soirée là, alors qu’au Miden c’était plus compliqué avec la technique. Le truc c’est que les enceintes étaient installées devant moi, tournées vers le public, donc je m’entendais pas chanter, c’est jamais agréable. Je devais vachement me concentrer pour que ça soit pas horrible musicalement, et forcément j’étais moins à faire le spectacle. Y’a une vidéo prise par Butcher, on joue Rock ur pussy, je m’énerve parce qu’on voit bien que je piétine, je sais pas bien quoi faire de mon corps, je me déplace comme un lion en cage. Faut que je m’améliore là-dessus, histoire de pas être trop saoulant pour le public, et j’ai mes pistes pour y arriver. Faut que je réussisse à canaliser la liberté grisante qu’on a avec le format acoustique et le réinsuffler sur scène, avec les limites que ça implique. Plein de nouvelles choses à imaginer, yeah yeah yeah !

Sinon, en terme de groove entre Rose et moi, c’était nickel. Toutes les chansons sont passées tranquilles, sans pression, on s’est bien marrés et les progrès de Rose ont été remarqué donc c’est top. Moi j’ai pas trop fait de progrès avec les amplis par contre, parce que donc je jouais sur le matos des Whodunit, un Marshall je sais pas quoi, combo 2×12 je suppose, le son avait l’air cool mais en même temps j’y ai pas prêté tant d’attention. Y’avait aussi un Vox, mais j’ai pas pu le tester, donc mes connaissances stagnent un peu.

Et le pâté déboîtait toujours autant.

Laisser un commentaire

2019 Jerrican Nachos & the Rookies © Tous droits réservés - Site Réalisé par Yann Jarno