cropped-jerrican-nachos-and-the-rookies.png
DATE : 3 septembre 2016
LIEU : Gite de Plomarc'h, Douarnenez
Gite de Plomarc’h [passé] 3 septembre 2016

Par Jerrican Nachos

Si je ne dis pas de conneries, la première fois que Rookie Rose s’est produite en public avec le groupe, c’était avec moi, en duo pour l’anniversaire de son pote marionnettiste et de sa pote comédienne. Ils avaient demandé à tout le monde de préparer un petit spectacle à jouer à un moment ou l’autre de la soirée, donc nous on avait répété Drop the shit and play en guitare-tambourin. On s’était mis debout sur un banc, on a joué le morceau, emballé c’est pesé Rose faisait ses premiers pas dans JNR.

Douze mois plus tard, rebelote, les deux mêmes fêtent leur anniversaire ensemble, dans le gîte des Plomarc’h à Douarnenez. Déjà, on y croyait pas trop en y arrivant. On se trouvait en plein centre-ville quand on les appelle pour savoir où est le lieu et ils nous disent « Oui oui, c’est la bonne rue, continuez un peu, ne faites pas gaffe au sens interdit, juste après c’est la campagne et ce sera là. » Genre, la campagne ? On était garé devant un kebab et ils veulent nous faire croire qu’on va trouver des ruisseaux et des faons 200 mètres plus loin ? Ben oui, c’était le cas. Evidemment, ma vision de la campagne est trop romanesque et il n’y avait ni ruisseaux ni faon, juste des jeux pour enfants et des gîtes, mais il faut avouer que ça ressemblait bien à la campagne, avec vue sur mer. Dois-je préciser que ça pétait la classe ?

La soirée se passe, on mange du très bon houmous cuisiné par ce-bon-vieux-Rookie-dont-j’ai-niqué-la-mère ainsi qu’une merveilleuse tarte à l’oignon, œuvre de Rose, et Antonin, car c’est le prénom de notre ami marionnettiste, donne un spectacle. Ça s’appelle Ectoplasme, et ça profite du lieu pour invoquer les esprits traînant leurs baskets dans le coin. C’était trop cool, mais j’ai pas envie d’en parler plus que ça pour pas gâcher les surprises et l’ambiance générale.

Après ça, c’était à nous de jouer. Parce qu’on était prévu au programme, oui oui oui, on ne s’est pas invités comme on a l’habitude de le faire. Dans le mail conviant les convives, nos hôtes indiquaient que « vos propositions artistiques sont également les bienvenues » alors nous, ni une ni deux on leur demande s’ils veulent un concert, ce qu’ils se sont empressés d’accepter.

On apprendra par la suite que c’était une perche qui nous était en partie destinée.

Bref, on installe notre bazar dans la cuisine, on se change (j’ai enfilé pour l’occasion le faux vison de ma défunte grand-mère, une très bonne idée pour pouvoir transpirer plus de mille et éliminer les toxines), on se recentre et on est partis. Je suis content de nous pour ce concert parce qu’on a testé un truc dont on parlait depuis un moment : tirer nos chansons au sort au fur et à mesure. Ça m’a bien plu, ça permet de varier les plaisirs et de tester des enchaînements de morceaux qu’on aurait clairement pas mis dans cet ordre sinon. L’atmosphère générale du concert était assez chouette, j’avais posé mon pied sur la batterie de Rose et je me sentais bien en osmose avec elle pour former une section rythmique au poil. Et Youn a passé son concert à grimpé sur les chaises, les tables, les plans de travail.

Ce qui était bien aussi c’est qu’on a eu droit à des super featuring, genre Anaïs – qui fêtait son annif – au chant et je ne sais plus qui au saxo. C’était vraiment très sympathique.

C’est marrant d’ailleurs, parce-que je pense que certaines personnes ne considéreraient pas ça comme un « vrai concert », parce-que ce n’était pas sur une scène mais dans une cuisine, parce-que ce n’était pas devant des inconnus mais pour des potes. Mais on s’est donnés tout pareil, ça a fait plaisir aux gens présents et on a pris du bon temps. Et c’est bien le principal pour ce que j’estime être un vrai concert.

Laisser un commentaire

2019 Jerrican Nachos & the Rookies © Tous droits réservésSite réalisé par Yann Jarno