cropped-jerrican-nachos-and-the-rookies.png
DATE : 8 avril 2017
HEURE : 23 h 00 min
ADRESSE : Salle du CLOUS
LIEU : Salle du CLOUS
25 ans de l’ISB [passé] 8 avril 2017

Jerrican Nachos : L’ISB fête ses 25 ans, et vous ne savez peut-être pas ce qu’est l’ISB, donc commençons par le commencement : Image et Son Brest. C’est une formation universitaire pour les métiers du son et de l’image, m’voilà. Leur objectif, c’était d’organiser une soirée d’anniversaire, je cite, « orgiaque », et pour ça ils avaient besoin de groupes pour jouer à la salle du CLOUS. Par chance, la formation ISB est évidemment blindée de musiciens et de groupes. Par malchance, tous ces étudiants n’avaient aucune envie de devoir être sur scène et préféraient de loin se prendre une mine. Ils se sont donc mis à chercher des groupes de l’extérieur, se sont dit que Jerrican Nachos & the Rookies seraient parfaits pour foutre le zbeul dans la soirée, et on s’est donc retrouvés dans la boucle. Entre temps, les gars de l’ISB se sont réveillés et 3 groupes internes se sont retrouvés programmés. On aurait pu être dégagés à ce moment là, mais comme on avait déjà dit oui, on est restés dans la programmation, même si ça ne créait aucun sens et qu’on était les seuls éléments totalement extérieur.

Mais nous on s’en foutait, on aime bien jouer. Surtout que là, on se disait qu’avec une salle remplie de techniciens son on allait forcément avoir une sonorisation au poil. Cruelle déconvenue, j’ai rarement entendu pire que cette soirée. Tout le monde semblait plus ou moins s’en battre l’oreille, autant les techniciens, capables de prendre 15 minutes pour simplement ouvrir un micro, que le public, qui ne semblait à aucun moment être dérangé par la situation.

On est montés sur scène après un délicieux Kig A Farz partagé avec les 200 autres convives et on a commencé à jouer. Autant pendant la balance j’ai trouvé mon son particulièrement délicieux et puissant, autant pendant le concert c’était pérave. Je soupçonne que les potards n’aient pas été reréglé suite à la prestation de Quantum, juste avant nous. Disons que ça manquait beaucoup de saturation, mais je ne me suis pas arrêté à si peu. Ce qui était parfait par contre c’était le son du tom basse de Rookie Rose, un son lourd, rond, fort. A la sortie du set, on a voulu savoir ce qui faisait la qualité du rendu, il semblerait que le micro à 400 boules qu’on nous ait fourni n’y soit pas étranger. En ce qui concerne le son de Youn, je ne l’ai quasi pas entendu de tout le concert, je ne risquerais pas de me prononcer.

Mais sérieux, je ne m’entendais pas DU TOUT. La voix était extrêmement lointaine et la guitare juste une mélasse, c’était impressionnant. Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est qu’on a tenu la marée quand même. Je me suis dit « ça y est, on a notre set bien en main, on peut le jouer les oreilles bandées ». Comme je le disais, la demande expresse était que l’on donne un concert de 30 minutes particulièrement musclée pour pouvoir lancer la soirée, donc c’est ce qu’on a fait, on a taffé ça au millimètre et ça s’est passé nickel. Difficilement comparable avec notre passage précédent dans cette même salle.

Et par ce concert-ci, on s’est trouvé un plan pour jouer à Rouen, c’est pas trop cool ça ? C’est pas la ville la plus swaggé de France ?!

Laisser un commentaire

2019 Jerrican Nachos & the Rookies © Tous droits réservésSite réalisé par Yann Jarno